« Voilà ma confession, mon cher docteur. Dites-moi ce que je dois faire ? »

le horlaGuy de Maupassant, Le Horla, Pocket

Bonjour à tous,

Après un pavé, quoi de mieux qu’un tout petit livre ? J’ai donc opté pour le plus fin de mes livres à lire (100 pages), à savoir un recueil de nouvelles de Maupassant: Le Horla.

Quand je lis des classiques, j’ai le sentiment de ne plus passer à côté de ce qui constitue notre trésor national, et de me l’approprier un peu.

J’avais déjà lu deux recueils de l’auteur, Boule de Suif et Comtes au fil de l’eau. Celui-ci n’a rien à voir ! La couverture nous donne un avant goût du contenu. Je ne suis pas spécialement branchée lecture fantastique, mais en revanche j’en suis de Maupassant !

Dans ce recueil (Pocket, 2013), on retrouve une préface, qui nous plante de décor, en nous mettant dans le bain pour les cinq nouvelles qui suivent: Le Horla (2nde version), Un fou ?, La folle, Lettre d’un fou, et La peur. J’ai été un peu déçue qu’il y ait si peu de nouvelles (je l’ai commandé en ligne). Mais bon, pour 1,55€, le rapport quantité-prix leur a semblé être raisonnable.

Si elles traitent toutes de la folie, chaque nouvelle est différente. Sauf les deux premières qui se ressemblent beaucoup selon moi. J’ai aimé cette écriture fluide et un brin poétique, même dans une ambiance flippante comme celle-là. Et en ayant connaissance de l’état de l’auteur à ce moment. Je pensais au début, « oh, même pas peur du livre et de la couverture qui se veut pseudo-effrayante, il se lit au collège… ». Que nenni ! Maintenant je le regarde autrement…

Si vous avez beaucoup d’imagination: effet garanti !

Quelques citations:

« Fête de la République. […] C’est pourtant fort bête d’être joyeux, à date fixe, par décret du gouvernement. Le peuple est un troupeau imbécile, tantôt stupidement patient et tantôt férocement révolté. » (Le Horla)

« Je vivais comme tout le monde, regardant la vie avec les yeux ouverts et aveugles de l’homme, sans m’étonner et sans comprendre. Je vivais comme vivent les bêtes, comme nous vivons tous, accomplissant toutes les fonctions de l’existence, examinant et croyant voir, croyant savoir, croyant connaître ce qui m’entoure, quand, un jour, je me suis aperçu que tout es faux » (Lettre d’un fou)

« Cette métamorphose accomplie par le nerf auditif dans le court trajet de l’oreille au cerveau nous a permis de créer un art étrange, la musique […] » (Lettre d’un fou)

* Titre de l’article tiré de la nouvelle Lettre d’un fou.

Et vous, votre avis ? D’autres livres de Maupassant à me conseiller ?

Lu dans le cadre du Challenge Classiques chez Milleetunefrasques.

http://www.milleetunefrasques.fr/challenge-classiques-2014-la-page/

Publicités

Une réflexion sur “« Voilà ma confession, mon cher docteur. Dites-moi ce que je dois faire ? »

  1. Pingback: Ironie quand tu nous tiens | Pulpe de livre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s