Mamie et sa lecture

https://i2.wp.com/images.jedessine.com/_uploads/_tiny_galerie/20110207/13-8bx_xz5.jpg

Bonjour à tous,

Petit titre ironique pour annoncer mes dix habitudes de lecture (les habitudes, ou les petites manies, n’attendent pas que l’on ait un certain âge pour nous prendre d’assaut n’est-ce pas !).

J’avais déjà répondu aux habitudes de lecture ici, en 2014. Là, pas de questionnaire, et si ce qui est cité maintenant est différent, vous pouvez aller voir le billet du tag pour apprécier l’éventuelle évolution !

  1. Il me faut posséder quelques livres à lire « d’avance ».
  2. Une fois lus, j’aime ranger et regrouper mes livres par auteur.
  3. Je ne lis jamais deux livres en même temps, ou alors un beau-livre est en feuilletage de côté.

https://pulpedelivre.files.wordpress.com/2015/02/3ee5e-1452005_747983091882917_66669390_n.png?w=507&h=242

4. Il m’arrive de sélectionner des auteurs pour qu’ils puissent rentrer dans un challenge littéraire auquel je participe.

5. Il me faut lire quelques pages le soir avant de m’endormir.

6. Je n’ai jamais lu d’e-book, et ça ne me tente pas spécialement.

7. J’aime de temps à autre, faire du « lèche-vitrine » dans les librairies, du repérage.

8. J’ai une liste de livres qui m’ont fait de l’œil en librairie un jour ou un autre, sur mon téléphone.

9. Je crois que j’aime avoir plusieurs marques-page, et en changer selon le livre.

10. J’essaie de diversifier mes lectures (genre, taille de « la bête », auteur…). J’aime changer d’époque, de style quand j’enchaine mes lectures.

Et vous ??

 Source image « mamie » ici
Source image « bain » ici
Publicités

Secouer et remplir sa vie sinon rien

Bonjour à tous,

Le titre de ce billet  est pour moi en quelque sorte les maîtres mots du dernier roman « 2 en 1 » (deux histoires dans le même livre) d’Anna Gavalda, « La vie en mieux » (Le Dilettante).

https://i1.wp.com/www.babelio.com/couv/CVT_La-vie-en-mieux_3258.gif

Le résumé:

Mathilde a 24 ans. Elle a abandonné ses études pour un boulot sans intérêt et vit en colocation avec deux autres filles. Elle dit qu’elle est heureuse, mais est toujours obligée de boire pour s’en souvenir. Un jour, elle oublie son sac à main dans un café. Un homme le lui rend la semaine suivante. Quelques mois plus tard, et à cause de cet homme justement, elle décide de changer de vie.

Yann a 26 ans. Il est aussi diplômé qu’on puisse l’être, mais n’a pas trouvé de travail. En attendant des jours meilleurs, il est vendeur. Il ne dit pas qu’il est malheureux, mais souvent, quand il traverse la Seine, il s’imagine qu’il saute et se voit en noyé. Un soir, alors qu’il est seul, il rend service à son voisin du dessus. Pour le remercier ce dernier l’invite à dîner. Quelques heures plus tard, et à cause de cet homme justement, il décide de changer de vie.

Un roman bien contemporain, tout comme l’écriture (par rapport à mes classiques). J’ai trouvé cette dernière plutôt incisive, fluide; et j’ai vite lu les deux histoires. Quelques « focus de pensée » débordent un peu de l’action et apporte un rythme supplémentaire à la lecture. Une baignade dans un mal-être des personnages, en rupture avec leur environnement, une soif de renouveau… qui n’empêche pas de tomber soudainement sur des passages très drôles ! Je recommande.

Quelques citations:

Pour chacune des deux histoires, je vous en ai presque recopié le texte 😉

Mathilde

« Maintenant, et même si ça ne se voit pas à l’œil nu, je suis recroquevillée sur le bord de la vie et j’attends qu’elle passe. » (Aparté, chp. 4)

« Toutes ces distractions qui vous distraient de vous-mêmes, qui vous ont fait perdre l’habitude de penser à vous, de rêver à vous, de papoter avec la base […], de regarder les autres […]. » (Troisième acte, chp. 4)

« Vas, cours, vole, espère, plante-toi, saigne ou festoie, mais vis ! » (Troisième acte, chp.4)

Yann

(Avec un taux de chômage actuel que l’on connaît bien, ce roman est effectivement tellement contemporain !)

 » Et toi, bon con, tu fais tout comme il faut […]. Les stages pas payés, les stages non rémunérés, les stages sans contrepartie financière, les stages pour l’honneur et ceux pour la gloire. […] tellement ça te déprime, d’avoir à te battre si dur et si tôt pour avoir le droit de cotiser comme les autres. » (Deux, la vermine).

« […] les jobs alertes, les codes d’accès à votre espace personnel, les abonnements aux flux des offres, les faux-espoirs […], le beau-frère de ton parrain qui va en parler à ses amis du Lions, les coucou-copain-d’avant, tu sais j’en ai toujours un peu rien à foutre de ta gueule, mais ton père, il avait pas une usine, au fait ? »  (Deux, la vermine)

 Avez-vous lu d’autres livres de cette auteur ? Certain(s) à me conseiller ?

En voiture Simone !

Bonjour à tous,

Le voyage ne se fera pas littéralement en voiture, mais à dos d’oie !

En janvier j’ai voyagé en Suède grâce à Selma Lagerlöf (1858-1940) et son roman Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède (Le Livre de Poche).

https://i2.wp.com/numerique.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2012/9782253159384-T.jpg

Le résumé:

« Le petit Nils Holgersson est un polisson qui vit dans une ferme. Par punition, le voilà métamorphosé en tomte – un lutin dans le folklore scandinave – et condamné à vivre parmi les animaux. Accroché au cou du jars domestique qui se joint aux oies sauvages qui entament leur migration, Nils commence son voyage dans les airs. Les voici survolant la Suède tout entière, en admirant et présentant au passage les lieux, les villes et les gens. Toutes sortes de péripéties se succèdent,  comme les fourberies et attaques d’un méchant renard, Smirre, qui les traque. » 

Le contexte: ce livre était initialement une commande de l’Etat suédois, afin que les écoliers apprennent à découvrir la géographie de leur pays de manière pédagogique. Ici la leçon  devient un conte, voire avec des passages philosophiques ! Dans la manière de rendre compte de paysages si particulière, dans les pensées du petit garçon qu’il peut avoir sur ce qui l’entoure, dans ses échanges avec les animaux, où encore dans les passages de conte dans le conte.

Pour ma part, en choisissant ce livre je ne savais pas encore qu’il s’agissait d’un best seller traduit dans un tas de langues avec film et dessin animé dans la lignée.

Je n’y connaissais absolument rien à ce pays ou très peu de chose (car Ikéa n’existait pas encore hein ?). J’ai beaucoup aimé ce voyage en Suède, les contes à l’intérieur du conte, qui ont apporté en rythme pour la lecture, mais aussi l’absence de ton scolaire (même si le roman fait bien l’éloge de la vertu et où l’on propose un certain apprentissage de la vie).

En revanche les longues descriptions des paysages à chaque point de chute des oies m’a quand même gavé (comme une oie ? Oups !) par moment. J’ai eu l’impression d’avoir parfois les mêmes descriptions: des sapins, des fleuves, des champs, beaucoup de champs… Quelques paragraphes ont ainsi sauté, je l’avoue.

J’ai aussi regretté le peu de description des villes et villages. Même si le glossaire, expliquant bon nombre d’éléments (nom des villes, référence historique, etc.), a été le bienvenu à la fin de ma lecture, une carte du pays m’a cruellement manquée pour suivre le périple des oies.

En somme un joli pavé « doudou » (à peu près 600 pages), qui m’a permis de voyager, tout en restant au chaud, et de découvrir davantage la Suède. Facile à lire mais étonnant à la fois, j’ai aimé l’ouvrir par temps froids.

Cette image reflète bien l’état d’esprit du roman. Simple, d’aventure, presque poétique par les paysages et les couleurs.

Pour info, le Prix littéraire Nils-Holgersson Plakette a été crée en Suède pour récompenser les meilleures œuvres destinées à la jeunesse. Il est décerné par l’association suédoise des bibliothèques.

Quelques citations:

« Le décollage fut si rapide que le garçon en eut le vertige. Et avant même d’avoir l’idée de lâcher le cou du jars, il se trouva si haut que toute chute aurait signifié la mort. » (chp. 1)

« – Qu’est-ce que c’est que cette étoffe à carreaux que je vois ? marmonna le garçon sans attendre de réponse. Mais les oies sauvages qui survolaient à ses côtés crièrent tout de suite : « Des champs et des prés.«  (chp. 1)

« Ses yeux étaient si pleins des merveilles du passé qu’il ne pouvait rien voir de beau dans le présent. » (chp. 14)

Lu dans le cadre du Challenge nordique chez Chroniques littéraires.

logo challenge nordique 2015

1 an !

https://i0.wp.com/www.ludibulle.com/9074-thickbox_default/livre-poche-monsieur-madame-mme-anniversaire.jpg

Bonjour à tous,

Hey hey hey ! Non, je ne vous donne pas mon avis sur le dernier « Monsieur Madame »  de chez Hachette Jeunesse !

Le blog fête aujourd’hui ses 1 an ! Le temps passe apparemment vite !

Un rythme de croisière pour la lecture qui devient plus régulier; il s’écoule un temps plutôt minime de « passation » entre 2 livres.  Un budget bouquin se dessine également. Je fais plus attention aux sorties littéraires, je tente de découvrir un peu plus de genre / d’auteur / de style.

Mes goûts se découvrent et s’affinent, je sais mieux maintenant repérer un livre qui pourrait ou pas me plaire (quoique), je peux affirmer aimer plutôt tel genre par rapport à tel autre, et je prends plaisir à lire d’autres livres du même auteur quand celui-ci m’a plu.

Si j’ai bien tenu ma « salle d’attente » à jour, j’ai dû lire cette année 18 bouquins. Soit 1,5 par mois. Un passe-temps bien agréable !