De nouveaux venus en août

Bonjour à tous,

Voici deux romans que j’ai eu l’occasion d’acquérir au gré de mes vacances ce mois-ci, en tombant sur une belle et grande librairie (indépendante de surcroit !) .

  •  La vie en mieux, d’Anna Galvada (Le Dillétante):

https://i1.wp.com/www.babelio.com/couv/CVT_La-vie-en-mieux_3258.gif

Une nouveauté dans le paysage littéraire, puisque sorti fin juillet, j’avais repéré ce roman sur un blog (dont je ne me souviens plus le nom, probablement lors d’une virée surf sur la toile  ;))

« Deux histoires. Deux histoires de jeunes gens de notre temps, repus, mais affamés, polis, mais enragés, qui préfèrent encore prendre le risque de se tromper de vie plutôt que de n’en vivre aucune.« 

Deux novellas (= des histoires entre 17 500 et 40 000 mots d’après Wikipédia, donc un petit roman) d’histoire de vie, qui semblent à la fois déroutantes et émouvantes. Affaire à suivre.

  • Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, de Selma Lagerlöf (Le livre de poche)

https://i2.wp.com/p7.storage.canalblog.com/79/85/832592/62553365.jpg

Pour prolonger les vacances, je me suis offerte un voyage en Suède et en Laponie !

« Pour avoir voulu se jouer d’un tomte, sorte de lutin du folklore suédois, le jeune Nils devient pareil à sa victime, c’est-à-dire à peine plus haut que la main. Voulant retenir son jars blanc, tenté par l’appel des oiseaux migrateurs, Nils oublie sa taille minuscule, et le voici emporté dans les airs.
S’ensuivent un voyage à travers la Laponie et la Suède, en compagnie des oies sauvages, et une série d’aventures mi-merveilleuses mi-réelles. Comme toutes les grandes œuvres pour la jeunesse, ce texte, paru en 1907, est devenu un classique qui a enchanté des générations de lecteurs. »

Je mise ici sur un roman doudou, facile à lire, qui me fera faire de beaux rêves 🙂 Il fera aussi parti de mes lectures pour le Challenge nordique du blog Chroniques littéraires !

Et vous, quelles sont vos nouveautés de ce mois d’août ? Avez-vous déjà lu un de ces deux livres ?

En route pour un long voyage !

Yasushi Inoué est l’auteur de Rêves de Russie, publié aux éditions Points, dans la collection Grands romans.

Plantons d’abord le décor:

« A la fin du XVIIIe siècle, Daikokuya Kôdayû, capitaine du Shinshômaru, poussé vers le nord avec ses compagnons, fait naufrage aux abords d’une île située juste au sud du détroit de Béring. La moitié des survivants périt faute de pouvoir s’habituer au terrible climat. Les autres apprennent à vivre en imitant les sauvages de l’endroit et en se liant à quelques aventuriers russes exilés dans les parages, dont ils apprennent la langue et les coutumes. Les aventures du brave Daikokuya ne font que commencer… »

Cette aventure de marins japonais naufragés, nous fait voyager en Russie, mais est aussi un peu amère, nostalgique, puisqu’ils vont devoir errer de nombreuses années et perdre bon nombre de ce qui formait l’équipage, pour finalement soit mourir, rester, ou rentrer chez eux en étant totalement incompris.

A la fin de l’ouvrage figure un petit glossaire bien utile pour comprendre les termes japonais employés.

Le style est agréable à lire. La sublime couverture et les éloges dans la biographie de l’auteur notamment, écrites au dos m’ont vendues du rêve. C’est vrai qu’on voyage énormément à travers ce livre, et qu’on perçoit les différences de culture, les émotions houleuses; mais il y avait trop de descriptions du bateau, de la navigation, de la faune et de la flore, parfois inutiles. Selon moi tout ceci a ralenti le rythme du livre. Je suis donc un peu mitigée sur cette lecture.