On relooke le lapin

Bonjour à tous,

Vous l’avez forcément déjà vu si vous avez déjà pris le métro parisien, cet autocollant placé sur les portes à destination des enfants, avec un message préventif accompagné d’une illustration de lapin. Il est présent depuis 1977 sur toutes les lignes.

https://i1.wp.com/www.lefigaro.fr/medias/2014/05/27/PHOa5d4248a-e5ac-11e3-ae3c-7148bd7d6ceb-805x453.jpg

Le lapin « dégage à la fois de la fragilité et de la douceur, … et court partout sans faire attention ». Depuis le 28 mai, c’est un nouveau lapin qui se coince les doigts dans la porte du métro ! L’ensemble jaune a été troqué contre un jean et un t-shirt, un peu plus moderne dans l’idée.

Il n’est pas question de faire débat sur la priorité des choses à régler à la RATP ni de commenter le juste prix de ce nouveau visuel, mais plutôt de s’intéresser -juste- à cette nouvelle illustration.

Son prénom lui vient de son dessinateur, « Serge ». Fort de cette nouvelle identité, il en profite pour investir les réseaux sociaux, avec un concours sur la page Facebook RATP, un webdoc sur la chaine Youtube. Et pour finir, Serge ouvre également son compte Twitter.

Pour ma part, en ce qui concerne le dessin, Serge a enlevé son pyjama pour s’habiller, les couleurs sont harmonieuses, mais le message est moins percutant qu’avec un fond rouge. Je trouve aussi que c’est une bonne idée d’avoir créer un lien plus fort autour de l’animal en le mettant sur les réseaux sociaux actuels.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Le making of de la création de Serge:

Paris chapeaux melons…

https://i2.wp.com/www.livresphotos.com/local/cache-gd2/fde5f142d37a37a12e1e1d08da309615.jpg

Bonjour à tous,

De belles photos de Doisneau issues du beau livre simplement intitulé Paris. On y retrouve plusieurs thèmes liés à notre capitale, repris ici et dont j’ai extrait une photo de chaque pour les illustrer.

Ce livre fait écho à une exposition de la Ville de Paris consacrée au photographe, début 2007. Non pas que je voue un culte à cette ville, mais les sujets, la manière presque simple et chaleureuse, et ces clichés qui semblent être pris sur le vif (alors que pas vraiment, hein), je trouve ça bien agréable pour les yeux !

Voici donc une petite sélection.

Paris par hasard…

Image

Jardin des plantes, mai 1951

Paris se révolte…

Image

Barricade Saint-Germain Saint-Michel, août 1944

le Paris des Parisiens…

Image

La Diagonale des marches, 1953

Paris s’amuse…

Image

Danseuse de be-bop, 1951

Paris béton…

Image

Quand nos routes se sont croisées, j’avais trouvé mon professeur de bonheur, Maurice Baquet porte de Vanves, 1982

Et vous, ça vous inspire quoi Doisneau ?